Retour sur la restitution publique du Pôle Culturel

Jérôme Grolleau, sociologue a mené une étude sociologique à Beaupréau-en-Mauges en répondant à la commande de la municipalité qui était la suivante « Comment les habitants vivent l’histoire de leur quartier et de l’église Saint-Martin ?».  

Mardi 4 janvier 2022 à La Loge, une soixantaine de personnes étaient présentes à la restitution publique. Sur la plateforme youtube, 20 personnes de connectées en simultané avec un pic de 80 personnes qui ont regardé la retransmission en direct. 

Jérôme Grolleau expose dans un premier temps la méthodologie mise en place : 15 entretiens d’une heure. Il explique qu’au travers des entretiens, il a répondu à des objectifs qui étaient de « comprendre la nature et la diversité des liens entre les habitants et l'église Saint-Martin, son quartier et le territoire local. » et qu’il a « recueilli des éléments du type souvenir, témoignage en vue d'une éventuelle exposition ». Au fil des entretiens, il met en évidence que la « démarche citoyenne est fortement appréciée » grâce aux différentes modalités d’engagement : un groupe de citoyens, des entretiens et des témoignages web.

Le sociologue brosse un portrait de la ville, celle-ci est « propice à une bonne qualité de vie et elle est accompagnée d’un territoire qui a du caractère. Il n'est ni standard, ni quelconque». Il décrypte la perception du quartier Saint-Martin qu’il qualifie «d’agréable et en renouvellement ». D’après des témoignages « Le Quartier a retrouvé une dynamique commerciale intéressante. Il y a un retour de commerces non-classiques : marchand de glace, fromager, un nouveau type de commerce centré sur le bien-être et le bien-manger. Cela vit »

A travers son étude, il en ressort 3 types de liens de détachement, un détachement institutionnel du fait de l’affaiblissement de la place de la religion catholique, «Mes grands-parents allaient à l'église tous les dimanches, mes parents un peu moins et moi pas du tout. », Homme, - de 25 ans. Ensuite un détachement pratique, soit la fermeture de l'église Saint-Martin et enfin (malgré des atouts) une faiblesse esthétique. Toutefois il distingue trois types de liens d’attachement : un attachement puissant car « c'est le fruit du processus de socialisation des plus âgés, du temps où l'église était puissante », un attachement modéré parce que l’église Saint-Martin est un « compagnon de route ». Enfin un attachement neutre car elle fait partie du «paysage», c’est un lieu de passage et elle représente un symbole de l'histoire de la ville et des Mauges.

En conclusion, Jérôme Grolleau démontre que l’importance sera « de traiter la tension entre deux tendances : celle visant à conserver l'église en l'état (et notamment son mobilier) et celle visant à la projeter dans l’avenir et sa nouvelle mission, tout en conservant certaines traces du passé».

Le sociologue a répondu à plusieurs questions des participants à la restitution publique, nous vous proposons de vous connecter directement sur le lien ci-dessous pour les découvrir : 

https://youtu.be/mmK1sj2me1U

 

Imprimer