Avertissement : impossible de se connecter à service-public.fr
Les données affichées sont susceptibles de ne pas être à jour. : HTTP/1.1 404 - F22290.xml

Guide des droits et des démarches administratives

Mandat ad hoc
Fiche pratique

Le mandat ad hoc est une procédure préventive de règlement des difficultés destinée aux entreprises qui ne sont pas en cessation des paiements. Elle permet à l'entreprise de réaménager ses dettes dans le secret, sans en informer les salariés et les tiers. Le recours au mandat ad hoc est payant. Un mandat ad hoc de sortie de crise dont la durée et le coût sont limités est prévu pour les entreprises de 10 salariés au plus.

Quelles entreprises ?Pour quels types de difficultés ?Il peut s'agir des situations suivantes :
  • Difficultés économiques (par exemple, perte d'un marché)

  • Difficultés financières (par exemple, retard dans le paiement des fournisseurs, non-paiement de sommes dues par le client, difficulté de remboursement d'un crédit)

  • Difficultés sociales (par exemple, litige entre associés)

Il existe un mandat ad hoc de sortie de crise pour les entreprises individuelles et sociétés qui répondent aux 2 conditions suivantes :
  • Elles emploient au plus 10 salariés

  • Elles rencontrent des difficultés financières en raison de la crise sanitaire

Ce mandat ad hoc ne peut pas dépasser 3 mois.Son coût est plafonné à 1 500 € HT pour les entreprises de moins de 5 salariés et 3 000  € HT pour les entreprises de 5 à 10 salariés.
À noter
ce mandat ad hoc de sortie de crise est applicable jusqu'au 31 décembre 2022.
Pour faire une demande de désignation d'un mandataire ad hoc, vous devez remplir le document suivant et le remettre au président du tribunal de commerce du lieu du siège de l'entreprise.
  • Greffe du tribunal de commerce
  • La demande de désignation d'un mandataire ad hoc au président du tribunal est accompagnée des documents suivants :
    • État des créances et des dettes accompagné d'un échéancier et de la liste des principaux créanciers

    • État actif et passif des sûretés et engagements hors bilan

    • Comptes annuels

    • Tableau de financement, situation de l'actif réalisable et disponible (valeurs d'exploitation exclues) et du passif exigible des 3 derniers exercices (si ces documents ont été établis)

    • Attestation sur l'honneur certifiant l'absence d'état de cessation des paiements

    Dès réception de cette demande, le président du tribunal reçoit l'entrepreneur ou le dirigeant et recueille ses observations.À la fin de l'entretien, si le président du tribunal juge la demande fondée, il rend une ordonnance de nomination du mandataire ad hoc.la désignation du mandataire ad hoc n'est pas publiée.
    Pour faire une demande de désignation d'un mandataire ad hoc, vous devez remplir le document suivant et le remettre au président du tribunal judiciaire du lieu du siège de l'entreprise.
  • Tribunal judiciaire
  • La demande de désignation d'un mandataire ad hoc au président du tribunal est accompagnée des documents suivants :
    • État des créances et des dettes accompagné d'un échéancier et de la liste des principaux créanciers

    • État actif et passif des sûretés et les engagements hors bilan

    • Comptes annuels

    • Tableau de financement, situation de l'actif réalisable et disponible (valeurs d'exploitation exclues) et du passif exigible des 3 derniers exercices (si ces documents ont été établis)

    • Attestation sur l'honneur certifiant l'absence d'état de cessation des paiements.

    Dès réception de cette demande, le président du tribunal reçoit l'entrepreneur ou le dirigeant et recueille ses observations. À la fin de l'entretien, si le président du tribunaljuge la demande fondée, il rend une ordonnance de nomination du mandataire ad hoc.la désignation du mandataire ad hoc n'est pas publiée.

    S'il accepte la demande, le président du tribunal désigne librement le mandataire ad hoc. Celui-ci est souvent un administrateur judiciaire. Le président du tribunal fixe les éléments suivants dans l'ordonnance de nomination :

    • Objet de la mission. Elle consiste le plus souvent à aider l'entrepreneur ou le dirigeant à négocier un accord avec ses principaux créanciers dans l'objectif d'obtenir des rééchelonnements de dettes.

    • Durée du mandat (généralement pour 3 mois, renouvelable plusieurs fois)

    • Conditions de la rémunération du mandataire

    La décision nommant le mandataire ad hoc est communiquée par lettre recommandée avec accusé de réception à l'entrepreneur ou au dirigeant qui en a fait la demande.

    Elle est également communiquée pour information au commissaire aux compte.

    Cette décision n'est pas communiquée au comité social et économique (CSE) lorsqu'il existe.

    À savoir
    le dirigeant ou l'entrepreneur individuel peut proposer le nom d'un mandataire ad hoc au président du tribunal. La désignation du mandataire ad hoc n'est pas publiée.

    L'objectif du mandataire ad hoc est d'éviter la cessation des paiements.

    Toutefois, rien ne pourra être imposé aux créanciers ou aux partenaires de l'entreprise.

    Pendant la durée du mandat, le dirigeant continue à diriger et gérer seul son entreprise.

    2 situations se présentent :

    • Réussite de la mission du mandataire ad hoc (avec par exemple signature d'un accord entre les créanciers et l'entreprise)

    • Échec de la négociation du mandataire ad hoc. Dans ce cas-là, l'entreprise peut s'orienter vers une procédure de conciliation.

    À savoir
    l'entrepreneur individuel ou le dirigeant peut arrêter à tout moment la mission du mandataire ad hoc.

    Références

    Modifié le 15/05/2022 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
    source www.service-public.fr